top of page
Les Médiévales de Lévie

Musée de l’Alta Rocca à Lévie.

Antique terre des seigneurs, pays de forêts et de torrents, l’Alta Rocca est le cœur historique et la perle sauvage du sud de la Corse.

Écrin de nature coincé entre les hauts plateaux d’estive du Coscionu, les aiguilles de Bavedda, le massif de l’Uspedali et les montagnes de Cagna, elle est riche de particularismes et fière de son identité. Implanté au centre du village de Livia (Levie), le musée de l’Alta Rocca permet aux visiteurs et aux scolaires de découvrir les caractères géologiques, historiques et culturels de la microrégion, à travers une galerie présentant les vestiges issus de fouilles archéologiques et des expositions consacrées aux ressources du territoire et à l’art contemporain.

 

Le musée de l’Alta Rocca propose la découverte de la vie quotidienne dans le sud de la Corse

durant les grandes périodes de l’Histoire :

 

Le Mésolithique (-9000/-6000) : les premiers corses.

Le premier peuplement connu de la Corse se fait vers -9000, avec l’arrivée de petits groupes par bateau. Afin de se nourrir, ces communautés pratiquent la prédation (pêche, piégeage, collectes diverses).

Pour fabriquer leurs outils, ils utilisent des ressources essentiellement locales.

Probablement nomades, ils occupent des abris naturels ou établissent des campements de plein air.

Quelques tombes en grotte illustrent des pratiques funéraires complexes. Ces populations semblent disparaître vers -6400.

Le Néolithique (-6000/-2000) : producteurs et bâtisseurs

Vers -5800, d’autres hommes abordent en Corse. Ils sont porteurs d’un mode de vie néolithique, c’est-à-dire qu’ils produisent leur nourriture grâce à la domestication des espèces animales (élevage) et végétales (agriculture). Parmi les autres innovations, figurent la poterie en terre cuite et l’installation des communautés dans de véritables villages. Les ressources nécessaires à l’industrie sont locales ou importées de Sardaigne (silex, obsidienne).

La métallurgie apparaît à la fin de la période. Celle-ci est également marquée par les premiers développements du mégalithisme.

 

L’âge du Bronze (-2000/-800) : fortifications et héros-guerriers

Dès le début de l’âge du Bronze, le sud de la Corse se couvre d’habitats fortifiés, les casteddi, alors que le territoire est ponctué de menhirs et statues-menhirs. Ces dernières représentent des chefs portant des attributs guerriers. L’apparition de ces élites, dont le pouvoir se fonde sur le contrôle des réseaux d’approvisionnement en métal et sur les capacités de stockage des ressources alimentaires, répond à un climat de tension.

Du fait de nouveau besoins (cuivre, étain, verre), les relations maritimes à distance se développent. Les sites de Cucuruzzu et d’Araghju constituent des exemples d’habitats de cette époque.

 

L’âge du Fer (-800/-200) : de l’essor des villages aux premières colonisations

Les fortifications sont abandonnées dès la fin de l’âge du Bronze, au profit de grands villages constitués de dizaines de petites maisons de forme ovalaire, tel Cuciurpula. À cette époque, les différentes populations corses semblent vivre en relative autarcie. Quelques objets d’importation originaires de Sardaigne et d’Étrurie sont toutefois retrouvés dans les tombes.

Les premiers objets en acier apparaissent vers -700. À partir de -550, les Corses sont amenés à cohabiter avec les colons installés sur la côte orientale : Grecs, Étrusques puis Romains.

Ces derniers achèvent la conquête de l’île au IIIe siècle av. J.-C.

 

De l’Antiquité à l’époque moderne (-200/1700) : une histoire tourmentée

L’Alta Rocca constitue une région reculée et peu fréquentée durant l’Antiquité. Il faut attendre le milieu du Moyen Âge pour voir des villages, des églises et des châteaux (Capula, Roccataddata) s’y multiplier. La microrégion devient même la terre d’élection des seigneurs du sud de l’île, dont le plus célèbre reste Rinucciu della Rocca.

A la chute des féodaux, le pouvoir est repris par l’administration génoise, qui fait raser les forteresses des Cinarchesi. Commence alors une époque troublée par les incursions barbaresques. Ce n’est qu’à partir de 1600 que l’Alta Rocca connaîtra une paix qui durera jusqu’en 1914…

 

L’époque contemporaine (1700/aujourd’hui) : un monde rural

L’Alta Rocca est un pays de bergers, d’agriculteurs et d’artisans, un espace rural parsemé de villages constituant des petites communautés installées à flanc de montagne. La vie de tous les jours y est rythmée par des travaux qui forgent un quotidien quasi immuable en apparence, malgré les transformations qui touchent la Corse aux XVIIIe siècle. Ce monde disparaît au cours du XXe siècle sous les coups des conflits mondiaux, de l’exode rural et du tourisme, qui transforment la région en espace reconquis par la nature mais riche de son passé et de son identité.

 

 

De juin à septembre :

Ouvert tous les jours (sauf fériés), 10h-18h

D’octobre à mai :

Ouvert du mardi au samedi (sauf fériés), 10h-17h

Fermeture de Noël au premier mardi de la nouvelle année.

Accès PMR.

Visites guidées (sur réservation).

Ateliers. Conférences, colloques. Expositions.

Les médiévales de Levie
Les médiévales de Levie
Médiévales de Lévie 2023
Médiévales de Lévie 2023
01 sept. 2023, 17:30
Levie
bottom of page